emmanuelle bouillot portrait
Emmanuelle Bouillot fait ses études musicales au Conservatoire National de Région de Dijon. Elle obtient en 1991 une médaille d’or de piano dans la classe de Cyril Huvé, un premier prix de perfectionnement en 1993 dans la classe de Boris Nedeltchev, ainsi que plusieurs récompenses dans les classes de musique de chambre et d’écriture.

En 1994, elle suit les cours de perfectionnement de Jean Martin au conservatoire national de région de Versailles, où elle obtient un premier prix de piano à l’unanimité avec félicitations du jury.

A l’occasion de stages et de classes de maîtres, elle bénéficie également de l’enseignement de Marie-Paule Siruguet, d’Eliane Richepin, d’Yvonne Loriod, de Peter Frankl et de Claude Helffer.

En 1996, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe de piano de Roger Muraro, où elle travaille également avec son assistant Thierry Rosbach.
Elle y obtient, en juin 2000, son certificat d’études supérieures avec la mention très bien à l’unanimité.


En mars 2001, elle est demi-finaliste du Concours International de Piano d’Epinal.


Elle se produit dans diverses formations de musique de chambre, dont le duo « Soleil-Cerise » à 2 pianos avec Vinca Bonnaud depuis 2009. Elle interprète par ailleurs en soliste un vaste répertoire . Elle a notamment participé à de nombreuses créations d’œuvres contemporaines (Baschet, Clouteau, Pattar, Borel…).
Elle se produit régulièrement comme soliste avec orchestre (Orchestre symphonique du Creusot–Montceau-les-Mines sous la direction de Michel Bécard, Orchestre du Conservatoire d’Annecy dirigé par Jean-Paul Odiau, Ensemble Orchestral Dijonnais dirigé par Flavien Boy).

Elle donne de nombreux concerts en France ("L'Embarcadère" à Lyon avec pour partenaires la violoniste Reïko Kitahama et la violoncelliste Delphine Lebaud, Festival Why note à Dijon, concerts à  Annecy, Menton, festival de Tournus en quatre mains avec Roger Muraro, péniche-opéra à Paris, festival Olivier Messiaen à la Meije en 2002 et 2003, avec pour partenaires l’ondiste Valérie Hartmann-Claverie et la flûtiste Cécile Daroux, Festival Orgue en ville de Besançon, Les Nuits d'été du Lac d'Aiguebelette en 2013 et 2014, aux côtés de Marie Ythier au violoncelle, de Manuel Solans au violon, de Julien Bénéteau à la clarinette, et d' Eve Risser, pianiste) .
Elle joue également à l’étranger (Allemagne, festival de Salzbourg en Autriche). Plusieurs de ses concerts ont été retransmis sur France-Musique.

   
En 2001, pour commémorer les 20 ans de l’abolition de la peine de mort en France, elle a participé à deux spectacles avec comédiens : un récital piano – lecture, intitulé « Ce petit pan de bleu que nomment ciel les condamnés », écrit à partir de textes de Victor Hugo, d’Oscar Wilde, et de lettres de prisonniers, sur des musiques de Debussy, Ravel, Bartok, Liszt, Messiaen ; Le second spectacle, « A mort », était une adaptation pour le théâtre du roman de Victor Hugo « Le dernier jour d’un condamné », par l’auteur et comédien Patrick Grégoire. La musique proposait des extraits de Murail, Chopin, Liszt.  


Son premier disque, enregistré avec la flûtiste Cécile Daroux, est un hommage à Olivier Messiaen.
Elle a aussi enregistré avec Vinca Bonnaud un disque à 2 pianos, autour de la musique française des XXème-XXIème siècles (La Valse de Ravel, L'Apprenti sorcier de Dukas, Soleil-Cerise de Boris Clouteau ainsi que 4 créations pour le duo, des compositeurs Jacques Lenot, Jean-Pascal Chaigne, Benoît Louette et Boris Clouteau.)


En 2001-2002, elle est professeur de piano complémentaire au  CNSMD de Lyon.

Elle a obtenu le C.A. en juin 2002, et enseigne le piano au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Annecy – Pays de Savoie depuis 2002.